Les News Réglementation

Le parlement européen adopte le paquet mobilité 

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
Ban_cofisoft


Le Paquet Mobilité vient d’être adopté par le Parlement Européen. Chapeau pour l’Europe qui a choisi de mieux protéger les salariés du transport routier et d’instaurer des règles de concurrence plus loyales. 

Elisabeth Borne a salué le vote du Parlement européen. «  Ces votes au Parlement européen constituent une étape importante et positive dans le combat que porte la France pour une Europe qui protège les travailleurs et les entreprises. La France appelle à ce que ces compromis puissent être maintenant examinés dans les meilleurs délais dans le cadre du trilogue », a indiqué Elisabeth Borne. 

« C’est un coup d’arrêt à la dégradation continue des conditions de travail et à la précarisation sociale de millions de chauffeurs routiers. L’Europe sociale l’a aujourd’hui emporté sur l’Europe du dumping social », s’est réjouit Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy, députée européenne membre du groupe de l’alliance progressiste des socialistes et démocrates au parlement européen qui a pris part au vote.

Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy, députée européenne spécialiste des transports

La FNTR rappelle que le travail devra être finalisé dans un texte consolidé par le Conseil, la Commission et le Parlement. « Il s’agit d’une réelle victoire pour les entreprises de transports comme pour leurs salariés. La Fédération se mobilise depuis des mois aux côtés de ses partenaires européens pour enfin partager des règles économiques et sociales plus justes partout dans l’Union européenne. Pour les entreprises françaises, il s’agit d’un pas sans précédent vers un rééquilibrage de la concurrence. Nous nous réjouissons collectivement de cette évolution », explique Florence Berthelot, Déléguée générale de la FNTR dans un communiqué.

Dans le même communiqué, la FNTR dresse la liste des mesures adoptées :

– L’application du principe de détachement hors opérations bilatérales et de transit ;

– L’interdiction des temps de repos hebdomadaires réguliers dans la cabine ;

– Le retour à son domicile du conducteur toutes les quatre semaines ;

– Le retour obligatoire du véhicule toutes les 4 semaines au siège de sa société ;

– Un délai de carence après les opérations de cabotage.

« Nous avions une responsabilité immense, celle d’améliorer le quotidien de plus de trois millions de chauffeurs routiers en Europe. La bataille a été difficile, mais désormais nous approchons de l’objectif de les doter de conditions de travail dignes », s’est félicité Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy.

 

 

Commentaires

commentaires