Vie des entreprises

OTRE une lettre pour ouvrir le dialogue

Jean-Yves Kerbrat

Le transport routier a besoin de reconnaissance, de visibilité et de dialogue alors qu’approchent les élections. Aline Mesplés, présidente de l’OTRE prend la plume et lance son message à la profession … surtout ses représentants, afin qu’ils se serrent les coudes et passent les bons messages.

« Dans la perspective des rendez-vous électoraux de mai et juin 2017, alors que la mobilité des personnes et des marchandises est un enjeu sociétal, il est regrettable de constater que les questions du transport routier sont globalement absentes du débat politique.

Alors que la profession attend depuis longtemps une simplification réglementaire, administrative, fiscale, sociale et de la stabilité dans les mesures mises en place, qu’envisagent les candidats pour l’avenir du transport routier en général et pour celui de ses PME en particulier ? Quelles sont leurs réponses en matière de régulation du marché, de modèle social, de transition énergétique, de gestion des infrastructures routières, d’accessibilité des PME aux marchés publics ? Quels sont leurs engagements dans une gestion de proximité adaptée aux réalités des bassins de vie pour toutes les questions liées à la mobilité des personnes et des biens ?

Les tiraillements entre les fédérations du transport routier sur les questions de représentativité ont pu conduire la profession à être inaudible et loin des préoccupations des entreprises que nous représentons et défendons. À l’aube de l’application de la loi du 5 mars 2014 qui positionnera au printemps prochain le nouveau visage de la représentativité patronale, l’OTRE lance un appel à l’ensemble des organisations professionnelles du transport routier pour interpeller collectivement les candidats à l’élection présidentielle sur l’avenir de nos métiers.

C’est en ce sens que la présidente de l’OTRE vient d’adresser un courrier à l’ensemble des présidents des fédérations du transport routier. Elle y formule le vœu que cet appel à l’union soit positivement entendu dans l’intérêt premier et vital des entreprises de la branche.

Consciente de la difficulté d’obtenir un consensus général sur l’ensemble des sujets qui impacte nos professions et consciente des initiatives déjà mises en œuvre par les fédérations, l’OTRE reste convaincue que l’expression de positions convergentes peuvent être trouvées sur les grands enjeux de la mobilité de demain. Elles permettront de mettre au cœur des débats les activités du transport routier et celles de l’ensemble de la filière industrielle du transport. »

Aline Mesplés  Présidente de l’OTRE

Commentaires

commentaires