Les News

Les organisations patronales disent NON à toutes nouvelles taxes sur le transport routier de marchandises

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
Ban_cofisoft


Les organisations patronales sont unanimes, trop c’est trop ! La solution qui consiste à taxer les poids-lourds pour financer les infrastructures ne passent plus. L’OTRE dénonce des éléments de langage inaudibles pour une profession déjà malmenée.

La FNTR et l’Union TLF rappellent à juste titre que les 39 milliards d’euros collectés chaque année devraient suffire à financer le réseau sans qu’il soit nécessaire de créer des recettes supplémentaires.  « En effet, face aux baisses des dotations nationales, les régions recherchent de nouvelles sources de financement et réclament la taxation régionale des poids lourds. Or, les régions et départements bénéficient de la moitié de la TICPE collectée par l’État, soit 14 milliards d’euros…  qu’elles utilisent principalement pour couvrir les dépenses sociales. » explique la FNTR dans un communiqué.

Jean Marc Rivera, s’étonne pour sa part de la convergence entre le leader syndicale Philippe Martinez et la ministre du transport Elisabeth Borne. « Que ce soit plus selon Monsieur Martinez ou davantage selon Madame Borne, il faut faire « payer les poids lourds ». L’OTRE fait donc savoir qu’elle s’opposera à ces projets de mesures qui favoriseront la concurrence illégale venue notamment des pays de l’Est « et que les partisans du « plus » et du « davantage », dénoncent eux-mêmes par ailleurs ! » explique-t-il.

La FNTR et l’union TLF s’opposent également à toutes nouvelles formes de taxation. « La compétitivité des entreprises du transport routier de marchandises, déjà extrêmement fragilisée par la forte concurrence internationale, ne doit pas être sacrifiée. La Profession ne peut pas être le bouc-émissaire de l’incapacité de l’État à trouver un financement pérenne pour les infrastructures. Sauf si le souhait du Gouvernement est de voir les poids lourds français remplacés par des poids lourds étrangers… » déplorent-ils.

 

Commentaires

commentaires

Ban_cofisoft