Vie des entreprises

Organisations professionnelles le test de représentativité dans le transport routier

Jean-Yves Kerbrat

Pour la première fois, dans le cadre de la réforme de la représentativité patronale issue de la loi du 5 mars 2014, l’audience des organisations professionnelles vient d’être présentée par la Direction Générale du Travail et donne une photographie de la représentation patronale dans les branches professionnelles. La représentativité de branche initialement composée de 13 fédérations se réduit à 4, FNTR, OTRE, TLF, CNM, dans toutes les instances paritaires (commission de négociations, CPNE, OPCA, régime de protection sociale).

Il s’agit dans l’ordre du nombre d’adhérents la FNTR, OTRE, TLF et CNM.  En pondérant le nombre d’entreprises adhérentes prises en compte à 30 % et le nombre de salariés employés dans ces entreprises à 70 %, la représentativité de la FNTR pour la branche « transports routiers et activités auxiliaires » est de près de 44 %. Parmi ses membres actifs, la FNTR comprend l’Unostra et la Chambre Syndicale du Déménagement qui sont des satellites de l’organisation principale.

Seconde en nombre d’adhérents, l’OTRE pèse près de 27% des entreprises syndiquées de la branche. Il s’agit exclusivement de PME du transport. « Nous prenons acte du poids des autres organisations patronales mais les chiffres des salariés annoncés démontrent, s’il fallait encore en douter, le poids des grands groupes du transport au sein de ces fédérations. Il faut également bien comprendre que sont comptabilisés l’ensemble des établissements des groupes ce qui relativise fortement la « voix » des PME au sein de ces fédérations » prévient Jean-Marc Rivéra secrétaire général national adjoint de l’OTRE qui précise que certains grands groupes et leurs établissements sont adhérents à deux fédérations car la loi a autorisé qu’ils se comptent deux fois.

Entreprises % Salariés %

FNTR

4 676

43,94

222 724

43,90

OTRE

2 821

26,51

53 831

10,61

UNION TLF

1 608

15,11

146 447

28,87

CNM 1 537 14,44 84 315

16,62

Quoiqu’il en soit, le plus important est que la profession soit défendue par des organisations représentatives, ce qui est, de toute évidence, le cas.