Les News

Les organisations professionnelles du transport routier dénoncent un discours anti-camions

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
A la suite de plusieurs émissions de télévision à charge au sujet des poids-lourds, les organisations professionnelles du transport routier de marchandises ont décidé de dénoncer unanimement ce discours anti-camions dans les médias.

La Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR et ses membres actifs la CSD et l’UNOSTRA), et l’Union des Entreprises Transport et Logistique de France (Union TLF) s’inquiètent en effet « d’une montée en puissance » d’un certain discours anti-camions à la télévision. Dans un contexte où le secteur peine à recruter, la profession dénonce dans un communiqué un « acharnement médiatique ».

Des thèmes comme la pollution, l’insécurité routière ou encore les embouteillages deviennent des prétextes pour attribuer aux poids lourds toutes les responsabilités. Les organisations professionnelles pointent notamment deux émissions particulièrement à charge :

France 2 et son « Œil du 20h » consacré à la fraude à l’Adblue (diffusé le 30.04.19)

 » Cela a commencé par un reportage dans le 20h deFrance 2 présentant le « scandale » de la fraude à l’Adblue. Sans rentrer dans le détail du contenu, il nous semble important de revenir sur certaines pratiques journalistiques au mieux étranges au pire orientées. En effet, en amont de ce reportage,France 2a questionné plusieurs fois la FNTR sur le soi-disant avantage économique de la fraude. A trois reprises, la réponse de l’organisation professionnelle a été la même : il n’y a aucun avantage économique à une telle fraude. Conclusion, le reportage disait exactement le contraire sans avancer la moindre explication « , peut-on lire dans le communiqué.

Arte et la soirée THEMA « Putains de camions » (diffusé le 07.05.19)

« Ce fut ensuite le tour d’Arte, avec une soirée THEMA au titre évocateur « Putains de camions ». Entre contradictions, chiffres fantaisistes et fausses informations,ce documentaire s’inscrit dans la posture et non pas dans l’investigation « , ajoutent les organisations professionnelles.

Les professionnels du secteur s’interrogent sur le calendrier de ces diffusions alors même que le projet de loi LOM est étudié une dernière fois à l’Assemblée nationale avant d’être adopté. La profession dénonce une chasse aux sorcières qui  « entache l’image des centaines de milliers de professionnels, entrepreneurs et salariés, qui chaque jour apportent aux Français 99% des biens nécessaires à leur vie quotidienne et soutiennent l’ensemble de l’économie de la nation « , déplorent-elles.

 

Commentaires

commentaires