Les News

Norbert Dentressangle la bataille boursière se poursuit !

Dentressangle logistique
Jean-Yves Kerbrat

Mardi 28 avril, la nouvelle ne fait pas seulement l’effet d’une bombe dans l’univers du transport routier. En effet, ce n’est pas le premier rachat d’une entreprise française importante depuis le début de cette année, après l’annonce récente du rapprochement d’Alcatel-Lucent avec Nokia. Le communiqué de presse titre sans ambiguïté « XPO Logistics acquiert Norbert Dentressangle SA, leader en logistique, transport et freight-forwarding » et poursuit que dans ces circonstances « XPO intègre le top 10 mondial de la logistique et devient un leader européen dans la logistique E-commerce ». Le décor est planté. Ce jour-là, cette décision prise par le seul Norbert Dentressangle, himself, surprend non seulement les dirigeants de l’entreprise, les 42350 salariés déployés sur 662 sites dans 25 pays, mais aussi le monde économique dans son ensemble.

Les-premiers-trucks-americains-aux-couleurs-Norbert-Dentressangle

En 1979, le dirigeant alors agé de 24 ans, avait repris la petite entreprise familiale avec 10 camions. Il détient aujourd’hui, avec sa famille, 67% des actions de la société cotée en bourse qui a réalisé, en 2014, un chiffre d’affaires de 5,1 milliards d’euros. Par croissance externe, il a augmenté constamment le périmètre de l’entreprise dont le siège social est à Lyon. Récemment, en juillet 2014, le choix d’acheter le logisticien et transporteur  américain Jacobson, 780 millions de dollars de C.A., permettait à Dentressangle de réaliser le rêve américain et de conforter sa dimension mondiale. Il s’agissait de la plus grosse acquisition depuis 8 ans. A l’annonce de l’OPA lancée par XPO Logistics, l’action s’est envolée à 217 euros, soit pratiquement le prix proposé par l’américain, ce qui valorise Dentressangle à 3,24 milliards d’euros.

Tout aurait pu bien se passer entre acheteur et vendeur. C’était sans compter sur l’entrée en scène d’un troisième larron, le « hedge fund » dénommé Elliot Capital Management. XPO Logistics accuse clairement : « une injonction a été délivrée sur la base d’éléments démontrant qu’Elliott a acquis sa participation dans ND grâce à des moyens déloyaux et en violation des obligations de transparence et de la réglementation des offres publiques ». La guerre est bel et bien déclarée entre le logisticien, acquéreur de l’entreprise directement auprès de Norbert Dentressangle et Elliott Capital Advisors. Le 8 juillet, XPO Logistics a remporté une première manche après que le tribunal de commerce de Paris ait interdit à l’investisseur et ses fonds affiliés de transférer leur participation récemment acquise dans Norbert Dentressangle « à quiconque à l’exception de XPO ». Et ce au moins jusqu’à l’audience de référé prévue le 23 juillet.

Elliott Capital Advisors a fait savoir qu’il réfutait les accusations portées et il a obtenu, jeudi dernier, une injonction contre XPO, « afin d’empêcher toute intégration entre les deux groupes tant que le logisticien américain n’aura pas précisé ses intentions ». De son côté, XPO considère cette action judiciaire de « stratagème pour écarter l’attention du comportement illicite d’Elliott». Prochain épisode, jeudi 23 juillet devant le tribunal de Paris.

Solutrans728x90