Logistique

Logistique : faut-il revoir nos modes de consommation ?

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
Ban_cofisoft


Le transport de marchandises, premier pollueur avec près de 30 % des émissions, est plus que jamais en première ligne pour répondre à nos nouveaux modes de consommation : près d’un milliard de colis sont livrés en France par an. 

Même si le sujet fâche, ces colis, chargés dans des camions, avions ou bateaux, contribuent à faire augmenter le taux d’émissions de gaz à effet de serre. Alors, si nous voulons inverser la tendance, ne devrions-nous pas revoir nos modes de consommation ? Heureusement, la plupart des grandes entreprises de transport et de logistique ont pris leurs responsabilités. Réduction des émissions grâce à des véhicules de moins en moins polluants, réintégration des hub dans les centres-ville, livraison du dernier kilomètre décarbonée…

Triporteur électrique

Et le rôle du consommateur  ? A-t-il vraiment besoin de sa livraison en 1h ou même 24h ? Ne peut-il pas attendre qu’un camion soit 100% chargé pour être livré ? Malheureusement, la course vers le toujours plus rapide, rendant les consommateurs de plus en plus impatients, ne va pas dans ce sens. Les entreprises du transport et de la logistique, engagées dans ce cercle vicieux, répondent à l’appel des demandent les plus folles. Et si on ralentissait ? 

LivingPackets utilise des mallettes de transport sécurisées.

Alors, pour contrebalancer, de jeunes start’up se lancent dans le participatif avec l’idée de faire changer les mentalités. Jwebi, cocolis, LivingPackets pour ne citer qu’eux, proposent des services de livraisons entre particulier. Toutes ces plateformes de mises en relation voguent sur le succès croissant de l’économie participative. C’est d’ailleurs l’un des points abordés dans la LOM qui souhaite voir émerger ce types d’initiatives pour lutter contre la pollution. Bien que la viabilité et la législation sont des points encore flous de ce type de marché ( transport de colis pour compte d’autrui encadré par la loi ? ), l’économie participative est une voie parmi d’autres à explorer. Même si ces plateformes promettent des livraisons rapides, le circuit, plus court, responsabilise davantage le consommateur. A l’image de la mobilité, la livraison devient également hybride et multifacettes. Les changements entrainent souvent de nouvelles habitudes. Les grandes entreprises s’inspireront-t-elles des plus petites ?

 

Commentaires

commentaires

Ban_cofisoft