Vie des entreprises

Le transport routier gagne une lettre de voiture électronique en France et en Espagne

Jean-Yves Kerbrat

Sur les presque deux milliards de tonnes-kilomètres effectués par les transporteurs routiers européens chaque année dans toute l’Europe, les lettres de voiture nationales sont utilisées dans 65% des cas.

Partant du constat que les échanges nationaux représentent la majorité des opérations de transport en Europe, les premières lettres de voiture électroniques nationales ont été lancées cette semaine en France et en Espagne. Une révolution pour les opérations de transport au niveau national. Ce lancement, coordonné par l’Association de transport routier international espagnole et la Fédération nationale des transports routiers française, toutes deux membres d’IRU, fait suite au déploiement réussi de l’e-CMR transfrontalière le mois dernier.

« La dématérialisation des lettres de voiture nationale et transfrontalière marque véritablement le début d’une nouvelle ère pour les opérations de transport. Nous avons hâte que d’autres couloirs commerciaux utilisent à leur tour des systèmes numériques et que des lancements de ce type soient effectués dans d’autres pays au cours des prochains mois. Les lettres de voiture numériques contribuent à une plus grande efficacité et transparence des opérations de transport. » explique Umberto de Pretto, Secrétaire général d’IRU

Comme pour l’e-CMR, la lettre nationale permet aux transporteurs de saisir des informations par voie électronique, de stocker des rapports logistiques et d’échanger des données en temps réel par téléphone mobile ou tablette. Grâce à l’enregistrement immédiat des données, les agences reçoivent instantanément les informations sur les marchandises transportées. Dès lors, toute action nécessaire peut être menée plus rapidement et à moindre coût.

Le passage au numérique démontre une telle efficacité qu’il favorise également l’essor de solutions novatrices, comme les véhicules autonomes. La transition vers des documents numériques réduit en outre l’impact environnemental des échanges mondiaux grâce à des processus rationnalisés, une consommation de papier réduite et des besoins d’archivage moindres.

En France, la lettre de voiture nationale représente un pourcentage encore plus élevé, à savoir plus de 90% des transports. En Espagne, la lettre de voiture nationale, ou carta de porte, est utilisée pour 65% des marchandises transportées par les opérateurs espagnols.

La carta de porte et la lettre de voiture papier sont des documents officiels sur les marchandises entre expéditeurs et transporteurs. Elles offrent un suivi papier du transfert logistique et constituent un document essentiel, détenu par le conducteur de camion, sur la marchandise qu’il transporte.

Le lancement des lettres de voiture nationales électroniques précède tout juste les réunions d’IRU qui se tiendront demain à Madrid, à savoir la Commission biannuelle des services aux transporteurs routiers, qui traitera des dernières évolutions dans les opérations de transport, y compris des opportunités, comme l’introduction des lettres de voiture nationales, l’e-CMR, les planificateurs d’itinéraires, les péages, les bourses d’échanges de fret et les assurances.

 

 

Commentaires

commentaires