Transporteurs

Le site Continental de Clairoix accueillerait un transporteur

289660_276147579166964_764214045_o
Jean-Yves Kerbrat

Le transport routier viendra-il au secours d’une friche industrielle à l’abandon depuis 2009 ? A cette époque, les ouvriers des pneus Continental avaient engagé une lutte à tous les niveaux pour conserver au moins une partie de 1110 emplois concernés par une fermeture programmée. Mais le manufacturier est parti et il est resté 16 hectares de bâtiments industriels plus ou moins vétustes et de terrains. Les élus se sont alors battus pour trouver des repreneurs ou au moins soutenir l’emploi dans une région touchée par la récession industrielle.

clairoix-usine-englebert

Le site du temps de sa gloire

A Clairoix (60), au bord de l’Oise, il se fabriquait des pneus depuis 1936 sous la marque Englebert qui a ensuite été rachetée en 1966 par Uniroyal lui-même acheté par Continental en 1979. L’usine de Clairoix employait à cette époque près de 1.800 employés pour une production annuelle de 7 millions de pneus au début des années 2000. Pourtant, elle n’était plus suffisamment rentable.

clairoix

Continental cherche toujours repreneur

Une fois fermée, l’usine de pneus a cherché repreneur. Une filiale de GDF-Suez, Sita, souhaitait installer une grosse unité de traitement des déchets. Mais les riverains s’y sont fortement opposés et l’affaire ne s’est pas faite. Aujourd’hui, début septembre, un autre prétendant se présente. Il s’agit de PKM Logistique, un transporteur installé à Noyon (60).

mustapha-kherief

Mustaphe Kherief, au centre, lors d’une manifestation anti-écotaxe

Mustapha Kherief a créé l’entreprise PKM Logistique, à la suite de PKM Transport, qui s’installerait dans la partie sud du site sur environ 16000 m². C’est Continental, propriétaire des lieux, qui doit mener les négociations. Il est à noter que la ville de Noyon avait fait des efforts en 2010, pour conserver sur son territoire l’activité de PKM, qui cherchait davantage d’espace. Mais les choses sont, a priori, en train de changer et l’Agglomération de la région de Compiègne (ARC) cherche tous les arguments pour attirer le chef d’entreprise. Affaire à suivre.

pkm

PKM une entreprise qui soigne son image.