Vie des entreprises

Le cabotage irrégulier, la plaie du transport routier

D'un bout à l'autre de l'Europe. Ici une autoroute autrichienne jeudi 11 février
D'un bout à l'autre de l'Europe. Ici une autoroute autrichienne jeudi 11 février
Jean-Yves Kerbrat

L’alliance professionnelle du transport routier représentant plusieurs groupements de transporteurs (Astre, Evolutrans, Flo, France Bennes, France Groupements, France Plateaux et Tred Union) tire la sonnette d’alarme. Malgré des règles établies et validées par la loi sur le cabotage, les transporteurs français sont à la peine et ils ont du mal à résister à une concurrence déloyale. D’où la décision d’une réunion de travail mercredi prochain à Paris que nous suivrons sur Transportissimo.com. En préambule, la profession a rédigé un communiqué que voici dans son intégralité:

18 police PV2

des contrôles insuffisants

« Face à la concurrence à laquelle sont confrontés les professionnels du transport, notamment du fait d’opérations de cabotage irrégulier ou illégal, les membres de l’Alliance Professionnelle du Transport Routier se sont depuis longtemps mobilisés. Malgré les nombreuses démarches amorcées par ces derniers ou les organisations professionnelles (rencontres auprès des pouvoirs publics, propositions de solutions viables…), le pouvoir politique refuse de prendre les décisions qui s’imposent pour la survie de notre activité en prétextant être bloqué par la souveraineté de l’Europe.

controle routier

une année de contrôle équivaut (environ) à une journée de trafic sur le réseau français

Nous vous rappelons que ces opérations de cabotage sont encadrées par la Loi sur le cabotage routier de marchandises du 10 décembre 2009 qui met en œuvre le règlement (CE) n° 1072/2009 du Parlement européen et du Conseil du 21 octobre 2009 publié au JOUE (Journal Officiel de l’Union Européenne). Les membres de l’Alliance ainsi que tous les professionnels du transport responsable en France déplorent la passivité de l’Etat français qui persiste à ne pas appliquer, contrairement à ses homologues européens, des Lois votées afin de préserver les activités de ses entreprises nationales.

Transport du bateau Groupama 4 pour la Volvo Ocean Race

les conducteurs des pays de l’Est rentrent rarement chez eux.

Pour ces raisons, face à l’absence de volonté de l’Etat français d’agir selon ses devoirs, nous avons lancé début Février un sondage auprès de tous les membres de nos groupements afin de savoir s’ils étaient prêts à se mobiliser contre le cabotage irrégulier (retour des questionnaires prévu le 11/02/2016). Notre prochaine réunion de travail se déroulera le Mercredi 17 Février afin d’échanger de manière constructive sur le sujet. La situation de notre profession ne souffrira d’aucun délai supplémentaire dans le cadre de ce sujet. Il est temps pour chacun d’assumer ses responsabilités »