Carrosserie

Lamberet ne boude pas son succès au-delà des frontières

Erick Mejan, Directeur Général, Lamberet SAS, et Yuning Qin, President, Cold chain Logistics committee of China Federation of Logistics & Purchasing 
Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat


Lamberet a participé pour la 2ème fois au SIAL, du 16 au 19 mai 2018 à Shanghai, connu pour être le rendez-vous de toute la filière agroalimentaire en Asie. Une façon pour le carrossier de confirmer son développement en Chine. Et c’est un vrai succès pour Lamberet qui a réussi à finaliser un accord commercial, 500 carrosseries frigorifiques, avec la co-entreprise dans laquelle Renault est associé au constructeur Chinois Brilliance.

Erick Méjean, Directeur Général de Lamberet depuis 2009.

« Notre accord porte sur un volume de 100 véhicules par an sur 5 ans, avant que le relais du Sealion soit pris par le Master de Renault. Ces chiffres peuvent paraitre modestes mais la chaîne du froid reste encore balbutiante en Chine. Attention toutefois, car les choses évoluent très vite », détaille Erick Méjean, Directeur Général de Lamberet SAS.

Ces carrosseries fabriquées sur le nouveau site industriel de Lamberet à Saint-Eusèbe (Saône et Loire, France) seront assemblées dans l’usine Renault-Brilliance de Shenyang, la capitale de la province du Liaoning au nord ouest de la Chine. Un premier lot de 10 véhicules frigorifiques équipés du groupe Kerstner, produit également par Lamberet dans son usine de Gross Rohrheim (Allemagne), sera livré à l’automne 2018. 

Zone de chargement du Mercedes Vito fourgon.

« Lamberet maîtrise la conception et la fabrication de solutions complètes associant isolation intégrée et groupe frigorifique, à travers notre marque Kerstner. Nous sommes capables d’industrialiser une offre adaptée aux modèles, motorisations et usages les plus demandés en Chine et notamment pour Renault Brillance Jinbei. Notre premier développement, qui est maintenant terminé, porte sur la version frigorifique du fourgon Jinbei Sealion. Sa commercialisation a déjà commencée et les premiers modèles seront livrés en Chine courant Octobre », poursuit Erick Méjean.

Deal gagnant-gagnant puisque Lamberet se voit ouvrir la voie au marché chinois en échange de son expertise de la chaîne du froid dont les industriels chinois ont besoin… 

 

Commentaires

commentaires