Carrosserie

Lamberet, créateur d’emplois

Lamberet - Nouvelle usine de Saint Eusebe - avril 2016
Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat

En mars dernier, Lamberet a posé ses valises à Saint-Eusèbe ( 71 ). Le leader européen de la carrosserie frigorifique va créer 150 emplois directs et 50 indirects d’ici 2019, liés à cette nouvelle implantation, et débloquer un budget de 10 millions d’euros pour mener à bien cette nouvelle aventure.

Les choses ne trainent pas puisque les premiers véhicules sont sortis à la mi-avril alors que le site était encore en chantier, pour pouvoir honorer les commandes de ce secteur en demande.

« Hier nos clients se définissaient comme des logisticiens, constate Damien Vuillod, directeur industriel de Lamberet. Demain, ils devront gérer le transport, assurer la logistique et s’intéresser au « dernier kilomètre » pour livrer directement le client final au pas de porte. Lamberet est le seul industriel européen qui produit aussi bien des véhicules légers d’1m3 qui rentrent en centre-ville que des semi-remorques de 100m3 qui vont par exemple charger la production de la criée en bord de mer pour l’acheminer près de la ville. Notre avantage produit est d’être présent sur l’intégralité des segments du transport frigorifique. Nous nous déployons sur l’ensemble du réseau européen : en France, mais également en Allemagne, en Italie ou en Espagne, alors que nos concurrents sont plutôt des petits faiseurs à la cible régionale ».

Damien Vuillod

Damien Vuillod, Directeur industriel

L’entreprise voit grand avec ce nouveau site puisqu’elle crée en plus un centre de formation interne pour former les futurs frigoristes, conducteurs de machines automatiques ou programmateurs de commandes numériques. « Mon challenge est d’ouvrir une véritable école de formation, dévoile Damien Vuillod. Il est peu probable que l’on trouve des personnes déjà qualifiées dans notre corps de métier. Nous devons donc embaucher et former toutes nos recrues ». Deux types de formations sont déjà dispensées. Des formations courtes pour les personnes sans qualification et des plus longues pour les personnes en reconversion.

En tout, l’entreprise compte désormais quatre sites autonomes, chacun dédié à une gamme de produits. Saint-Cyr-sur-Menthon dans l’Ain pour la construction de porteurs et semi-remorques ; Sarreguemines en Moselle pour la fabrication de panneaux pour des CKD, véhicules non-montés, Saint-Eusèbe en Saône-et-Loire pour la production de véhicules légers destinés au marché européen et Gross-Rohrheim (Proche de Frankfurt) en Allemagne, en charge des productions destinées aux constructeurs allemands et à la production des groupes frigorifiques.