Carrosserie Les News Vie des entreprises

Joseph Libner, parcours d’un homme passionné

21 avril 2015 Joseph Libner devient Officier de la Légion d'Honneur des mains de Ségolène Royal, entouré de son épouse Geneviève et de deux de ses enfants François et Hervé
Jean-Yves Kerbrat
Ban_cofisoft


Dimanche 29 avril en soir, la très triste nouvelle est annoncée par son fils François Libner, désormais seul aux commandes de l’entreprise créée par son père voilà 53 ans. Joseph Libner est décédé accidentellement à l’âge de 77 ans. La nouvelle est d’autant plus brutale que lui et Geneviève, son épouse, et toute la famille étaient rassemblés à l’Olympia, lundi 23 avril pour le tour de chant de François. Un moment de convivialité qui restera dans les mémoires.

Joseph Libner alors président de la FFC

Joseph, descendant de migrants polonais installés dans les Deux-Sèvres durant la seconde guerre mondiale, a fait preuve de beaucoup de persévérance et d’imagination pour lancer son entreprise de carrosserie industrielle. Jeune professionnel, il avait peu de moyens mais il a su persuader ses patrons d’alors de lui faciliter la tâche. Nous sommes en 1965 et l’entreprise était lancée avec l’aide précieuse de son épouse pour la vie, Geneviève, qui lui donnera aussi quatre enfants François (1964), Hervé (1968), Valérie (1969) et Jérôme (1970). Et il reconnaissait « Tous ces enfants représentaient du travail pour mon épouse, et malgré cela nous recevions nos clients dans la cuisine, et suivant l’heure de la journée, c’était café, casse-croûte ou déjeuner à la fortune du pot, comme l’on dit dans notre jargon. Et tout le monde était heureux, clients, salariés et les enfants. »

Joseph Libner avec Geneviève et François à l’Olympia lundi 23 avril

Joseph Libner avait très tôt compris que pour gagner des clients, il fallait savoir écouter et les satisfaire, c’est-à-dire apporter ce que les autres ne savaient pas faire. Il allait devenir en quelques années le créateur de « moutons à 5 pattes » en plus d’une production plus conventionnelle, y compris des remorques pour l’agriculture locale. Joseph Libner se souvenait « En 1965, le bâtiment était presque terminé pour une ouverture au 1er octobre, et déjà nous avions des commandes. Dans cette surface de 140 m2, nous ne pouvions construire qu’un seul camion à la fois. J’étais aidé de Michel qui était entré comme apprenti. J’avais acheté le strict minimum d’outillage pour commencer, aussi beaucoup d’opérations étaient manuelles. Alors, nous travaillions 11 heures par jour, samedi compris. Le dimanche matin, j’allais chez Fernand pour préparer les planchers, n’ayant pas encore de machine à bois. Pour la peinture, je faisais ça après le diner pour que ça sèche durant la nuit ».

Joseph Libner présente BIL à Elisabeth Borne, ministre des transports à Solutrans 2017

Mais ce n’était que le début … L’entreprise se développe, Joseph Libner est un homme d’idées et de défis. Rapidement, il est reconnu comme le spécialiste de la construction de carrosseries bâchées à haute valeur ajoutée qui répond à des cahiers des charges très pointus de la part des transporteurs routiers, mais aussi de l’armée et d’autres opérateurs pour des utilisations spéciales. La volonté d’exportation et la demande croissante des clients a tout naturellement conduit son entreprise, aujourd’hui dirigée par François, à développer une large gamme de produits disponibles en kit. Il a également souhaité installer une usine en Pologne. Les entreprises Libner emploient 300 salariés.

BIL restera la preuve de l’imagination sans limite de Joseph Libner au service de la société

Boulimique, comme pour rattraper le temps perdu, Joseph sera élu, en 2010, président de la Française de Carrosserie. Il sera aussi reconnu pour les services économiques rendus et décoré par deux fois de la Légion d’Honneur. Alors qu’il prépare la transmission de son entreprise chérie, il montre qu’il n’a rien perdu de son sens de l’initiative en créant un concept logistique très innovant qu’il appelle BIL pour base intelligente logistique. Encore, au dernier salon Solutrans de Lyon, il en faisant lui-même la promotion auprès de la ministre des transports. Joseph Libner va beaucoup manquer à sa famille, mais aussi au monde économique, de la carrosserie industrielle et à la France qui a su accueillir, il y a 77 ans, le jeune polonais attaché aux valeurs de la République à laquelle il a tant donné.

Joseph, tu nous manques … mais ton souvenir et tes réalisations vont perdurer.

Commentaires

commentaires

Ban_cofisoft