Les News

Infrastructures routières, une situation qui ne peut plus durer

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat

Le réseau routier se dégrade depuis plusieurs années et ce n’est pas faute pour les professionnels de la route d’alerter les pouvoirs publics sur les conséquences d’un tel laisser aller.

Il n’y a qu’à ouvrir les yeux, qu’elles soient départementales ou communales, des tronçons entiers se dégradent laissant apparaitre nid de poules et autres dangerosités.

À l’heure où l’on écrit, une route sur deux en France ne dispose pas de marquage au sol, et 30 % à 40 %. Lorsqu’on sait que près de 24% des accidents est lié au mauvais état des routes, qu’attend l’Etat pour réagir ? Le sénateur Hervé Maurey alertait déjà en mars dernier dans son rapport sur le désengagement financier de l’État, soit 200 millions d’euros en moins en 3 ans.

Petite avancée néanmoins lors de la conférence nationale des territoires le 17 juillet dernier au Sénat pendant laquelle Emmanuel Macron a annoncé la création d’un Conseil d’orientation des infrastructures de transport. Le gouvernement prendrait-il enfin les mesures attendues ?

Commentaires

commentaires