Les News

Transport routier : heures supplémentaires, quand la polémique enfle

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
Ban_cofisoft


L’histoire commence le 28 novembre lorsqu’à la demande de la FNTR et de TLF, le Conseil d’Etat a annulé le décret n°2016-1550 du 17 novembre 2016 sur les heures supplémentaires à 25% et à 50% des conducteurs routiers, en cause un « excès de pouvoir de l’état ».

Inquiets, FO Transports et la CGT Transports se sont positionnés en appelant à une grève indéterminée à partir de dimanche 22 heures. Les deux syndicats protestent contre l’annulation par le Conseil d’Etat des heures supplémentaires à 25 et 50%. 

Bien que la ministre s’est voulue rassurante, Elisabeth Borne recevra les syndicats demain matin pour essayer de dénouer une situation qui pourrait s’avérer explosive, en plein mouvement  des « Gilets jaunes ». Dans un courrier daté du 4 décembre 2018, la ministre indique que l’article 42 de la LOM, présentée dans les prochaines semaines au Parlement, donnerait une base légale à ce décret dérogatoire à la loi « Travail » 

La FNTR qui est à l’origine de l’annulation du décret n°2016-1550, rappelle que « Les majorations des heures supplémentaires ne sont donc nullement remises en cause par cette décision du Conseil d’Etat ». 

Oui mais, peut-on être juge et partie ? Les syndicats ont peut-être raison d’être méfiants…

Commentaires

commentaires