Les News Vie des entreprises

Grève des douaniers, thrombose dans le Pas-de -Calais

Jean-Yves Kerbrat
Ban_cofisoft


Le transport routier est une nouvelle fois pris en otage. La grève du zèle illimitée des douaniers qui réclament des augmentations de salaire et de meilleures conditions de travail à l’approche du Brexit, se poursuit pour la troisième journée. Cela provoque de longues files d’attente et d’énormes pertes de temps pour des conducteurs attendant un embarquement sur les ferries ou un passage par le tunnel sous la Manche. Côté douanes, cela consiste à se montrer particulièrement méticuleux et même tatillon pour tous les contrôles à l’exportation vers la Grande-Bretagne. Pour les conducteurs pris au piège, il s’agit d’une galère supplémentaire après les épisodes gilets jaunes et rencontres avec les migrants. « Nous sommes furieux du manque de considération des autorités pour nos entreprises comme pour les conducteurs routiers » s’énerve Sébastien Rivera, délégué général de la FNTR dans le Pas-de-Calais qui poursuit « Vous vous rendez compte que des conducteurs doivent stationner le long des voies d’autoroute durant des heures sans aide ou nourriture. »

En effet, plusieurs aires de stockage des poids lourds sont en place sur toutes les autoroutes (A26 et A16) menant à Calais. Mais cela signifie bien sûr pour les conducteurs des conditions de vie difficiles, ce qui est proprement inadmissible. Encore, mercredi 6 mars, le Port de Calais, que nous avons joint ce matin, confirme la poursuite du mouvement en précisant qu’il y avait parfois, dans la journée, des moments où à priori, la pression de relâche un peu. Cela n’empêche pas des pertes de temps et d’argent pour les transporteurs « Il n’y a aucun respect pour notre profession. Pour un mouvement des douaniers qui a débuté lundi, nous avons reçu un message mardi matin. D’autre part, tous les poids-lourds sont concernés par les embouteillages comme les stockages, y compris, bien entendu, ceux qui font du local. Ainsi, un camion de chantier a été bloqué de 8 heures du matin à 18 heures sur un bord d’autoroute … quand vous connaissez la confort d’une cabine courte, vous imaginez ce que subit le conducteur. Un autre, faisant une liaison Calais- Boulogne a, de la même façon, été bloqué. Les exemples sont nombreux » s’agace Sébastien Rivera qui demande à la préfecture davantage de communication afin d’informer les entreprises et leurs conducteurs avant d’être pris au piège. Le mouvement est surtout sensible à Calais et sa région.

Côté douaniers, en fonction de ce qui se passe encore ce mercredi, cela confirme les déclaration du début de la semaine et reprise par l’AFP « La grève continue, les agents contrôlent un peu plus que d’habitude et cela crée des bouchons immédiatement. C’est une grève qui peut durer longtemps parce que les agents ne font que leur travail. Cela va continuer jusqu’à ce qu’on obtienne satisfaction auprès du ministère, un certain nombre de revendications ont été posées, comme l’amélioration du pouvoir d’achat des douaniers, une augmentation d’effectifs et des moyens pour le Brexit parce que nous ne sommes absolument pas prêts » assure Vincent Thomazo, secrétaire général Unsa-Douanes alors que l’engagement de 267 douaniers est prévu dans les Hauts-de-France. L’échéance du Brexit crée des tensions et tout ceci est inquiétant …

Commentaires

commentaires