Les News TRM le Guide Vie des entreprises

Fretlink l’ambitieux du transport routier

Jean-Yves Kerbrat

Le titre du communiqué est sans ambiguïté, la start-up qui vient de lever 25 millions d’euros annonce vouloir « bâtir un nouveau standard d’organisation du transport routier » . Trois ans après sa création, Fretlink annonce « accompagner déjà plus de 400 entreprises européennes dans la transformation de leur supply chain ». Comment ? En leur permettant de se connecter à une communauté de 5000 transporteurs régionaux, sélectionnés au travers d’un nouveau standard d’organisation et de collaboration, numérisé et piloté par la donnée. Les bons résultats engrangés et la méthode mise en place incitent les fondateurs à aller vite et loin à une époque où transport et logistique avancent de concert vers la révolution du numérique. Alors, Fretlink entend bien accélérer le pas et confirmer ainsi la pertinence de son modèle. La société lève aujourd’hui 25 millions d’euros en Série-B pour prendre le leadership sur le marché européen et atteindre 150 à 200 millions d’euros de chiffre d’affaires annualisé d’ici fin 2020.

Paul Guillemin

« Les attentes des supply chains ont évolué. Et la technologie aussi. Dans les années à venir, l’automatisation et la centralisation des opérations de transport routier de marchandises vont profondément bouleverser les usages et, de façon plus générale, la façon dont est organisée le secteur et dont ses acteurs collaborent. » explique Paul Guillemin, CEO et Co-Fondateur de Fretlink qui poursuit « De plus, nous sommes aujourd’hui dans un contexte de pénurie de capacités de transport, qui amène le marché à être tiré par l’offre, et non par la demande. La fidélité des fournisseurs est donc devenue l’atout majeur recherché par les donneurs d’ordre. Les organisations qui sont aujourd’hui aux devants de ces changements se donnent les moyens d’être les leaders de demain dans leur industrie. ».

Les principaux investisseurs sur ce tour de table sont des acteurs majeurs évoluant sur le marché du transport routier : Edenred Capital Partners, structure de Venture Capital adossée au groupe Edenred, le leader mondial des solutions de paiements dans le monde du travail (qui propose notamment des cartes-carburant pour les flottes de véhicules lourds en Europe avec sa filiale UTA), ainsi que TIP, leader européen de solutions de location, d’entretien et de réparation de semi-remorques. Tous les partenaires historiques de Fretlink ayant soutenu la Série-A en avril 2017 (Daphni, Elaia Partners, Breega Capital, The Family, SGH Capital et l’américain Tekton Ventures) sont également présents sur ce tour de table. Notons enfin laprésence d’un nouveau fond d’investissement, Weaving Invest (filiale de Weaving Group), ainsi que celle d’un Business Angel visionnaire et connu mondialement, Fabrice Grinda, qui compte plus de 150 investissements de par le monde (Airbnb, Alibaba Group, Bla Bla Car, Palantir Technologies, Dropbox…).

L’équipe Fretlink devrait doubler d’ici deux ans

Fretlink prévoit une plateforme de services dédiée à la plus grande communauté de transporteurs d’Europe avec le soutien d’Edenred Capital Partners et de TIP qui permettra d’enrichir les services proposés, entièrement dédiée aux transporteurs routiers opérant régulièrement avec la start-up. « Cette dernière vise ainsi à fidéliser ses partenaires, en leur apportant des avantages commerciaux et des services leur permettant de pérenniser et développer leur activité. Il pourra s’agir de l’achat de camions, d’équipements et accessoires à prix réduits, l’optimisation de la gestion des frais de carburant, l’accès à des services facilitant le quotidien des chauffeurs figureront parmi les avantages qui seront proposés sur cette plateforme. L’accès à la plateforme viendra s’ajouter aux opportunités de développement, aux outils numériques et à l’accompagnement opérationnel et administratif déjà proposé par Fretlink à ses partenaires. » poursuit Paul Guillemin.

Pour son déploiement en Europe, Fretlink, déjà présent dans 22 pays européens, prévoit l’ouverture de 3 nouveaux bureaux en Allemagne, en Belgique (avant l’été) et en Pologne, afin de se rapprocher des donneurs d’ordres. « Nos clients ont des supply chains et des problématiques à l’échelle européenne, avec des implantations de sites industriels dans plusieurs pays et des plans de transport complexes. Nous souhaitons, à travers cette expansion, développer des relations fortes avec les acteurs locaux et continuer à bâtir un standard d’organisation du transport partout en Europe. » annonce Paul Guillemin qui prévoit une centaine d’embauches de collaborateurs d’ici fin 2020 afin de muscler ses équipes R&D, produit (conception et développement de la solution), commerciales, partenariats transporteurs, ainsi que son équipe de coordination opérationnelle et d’exploitation. Fretlink compte aujourd’hui 80 salariés.

Chiffres clés Fretlink

  • 3 ans d’existence
  • 5 000 TPME/PME partenaires, fiables, régionales et connectées, soit 200 000 camions disponibles.
  • 400 clients réguliers de grandes Supply Chains européennes, telles que P&G, Candia (Groupe Sodiaal), AB InBev, Colas, Nestlé, Ferrero, Mars, Unilever, Casino, Chep…
  • 80 collaborateurs (une centaine de postes ouverts d’ici la fin de l’année)
  • 15 millions d’euros de C.A. en 2018 (1,4 M€ en 2017), + 35 % de croissance mensuelle
  • Chiffre d’affaires prévisionnel annualisé : 150 à 200 millions à fin 2020

Commentaires

commentaires