Le camion connecté Les News

Ford avance ses idées pour les livraisons « dernier kilomètre »

Jean-Yves Kerbrat
Ban_cofisoft


La mise en scène est symbolique d’une époque. Un fourgon Ford Transit transporte des colis et les moyens de les livrer aux destinataires dans les rues de Londres. Il s’agit de l’association d’un moyen de transport de moyen volume avec le vélo-cargo et la marche à pieds. « Avec le nombre de colis qui devrait doubler au cours de la prochaine décennie, il est indispensable de trouver une solution plus intelligente pour livrer les marchandises dans les centres villes déjà saturés des mégapoles. »  Explique Tom Thomson, directeur de projet chez Ford Smart Mobility

En effet, des courses alimentaires à la mode en ligne ou aux objets de première nécessité, le e-commerce explose aux quatre coins de l’Europe. Conséquence directe : le nombre de colis livrés pourrait doubler d’ici 10 ans*. La plupart de ces livraisons sont effectuées par des véhicules utilitaires, ce qui participe à l’augmentation des embouteillages. A l’intérieur du territoire du Grand  Londres, cela représente jusqu’à 300 000 véhicules qui circulent chaque jour dans la capitale, soit 9 millions d’heures passées sur les routes chaque année.

Pour les opérateurs logistiques, le challenge est donc de trouver une solution plus efficiente à partir de fourgons de livraisons sur les route en diminuant leur nombre. Ford Smart Mobility, basé à Londres, souhaite défricher de nouvelles voies et présente une intéressante présente une intéressante expérimentation. « Dans certaines zones, les livreurs cyclistes et les piétons peuvent être beaucoup plus efficaces que les chauffeurs avec leurs utilitaires », remarque Tom Thomson. Avec ce projet, Ford, en partenariat Gnewt, société spécialisée dans la livraison éco-responsable, souhaite créer un nouvel écosystème dans lequel livreurs cyclistes, piétons et chauffeurs collaborent pour livrer leurs colis plus efficacement.

Pour coordonner tous les acteurs de ce projet, Ford a mis au point une plateforme logistique dans le cloud, « Mode Link ». Lorsqu’un client passe une commande, les articles sont envoyés depuis un entrepôt à un dépôt régional. C’est ici que Mode Link prend en charge le processus de livraison. Mode Link prend en compte une multitude de renseignements en temps réel, tels que les embouteillages, les travaux ou autres, afin de d’adapter et d’optimiser le parcours sur le dernier kilomètre. Cela permet également aux conducteurs de retourner plus rapidement au dépôt pour récupérer davantage de colis à livrer.

En temps réel, les algorithmes intelligents examinent les colis qui vont être livrés ce jour-là et identifient les lieux où les chauffeurs peuvent rencontrer les coursiers à pied ou à vélo afin de remettre le colis pour la livraison du dernier kilomètre. Chez Ford, on pense que ce système pourrait améliorer l’expérience client en offrant de meilleures plages horaires de livraison, en réduisant les coûts ainsi que le délai entre la commande et la livraison. En outre, cela pourrait contribuer à améliorer la qualité de l’air et participer à la réduction de la circulation dans les grandes villes.

« Notre objectif est de faire rouler les plus gros véhicules, comme les fourgons de livraison, essentiellement sur les grands axes moins embouteillés. Mais pour ce fameux dernier kilomètre de livraison à domicile, dans les cœurs de ville, où les embouteillages et les problèmes de parkings sont légion, il est plus logique d’adapter la livraison à des moyens de transports plus agiles, comme le vélo ou les piétons » ajoute Tom Thomson, directeur de projet chez Ford Mobil. 

*Étude McKinsey&Company, Sept. 2016 : Parcel Delivery: The future of last mile

LIEN VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=U7UJGCxNspo

Commentaires

commentaires