Les News

Feu vert : crise de confiance dans l’automobile

CHAT FEU VERT 2
Jean-Yves Kerbrat

Avec 6 millions de clients en France, Feu Vert a voulu mesurer l’impact de la crise de confiance que traverse le secteur automobile sur le comportement de ses clients. Plus de 1000 automobilistes ont répondu à ce sondage mené par Opinion Way (27 Octobre au 5 Novembre 2015). La réponse est claire : lors de leur prochain achat, les automobilistes préféreront l’essence au Diesel et 15 % d’entre eux opteraient pour un véhicule Hybride.

96 % des automobilistes se disent satisfaits de leur voiture. 58 % envisagent d’acheter une voiture de même marque lors de leur prochain achat pour 24 % neuf et 34 % occasion.

24% des sondés ont déclaré que l’affaire Volkswagen a eu une influence négative sur la confiance qu’ils accordent au constructeur de leur véhicule.
Ce pourcentage varie très peu en fonction de la marque de leur voiture (y compris Volkswagen).

Vis-à-vis de Feu Vert, la confiance des automobilistes reste très élevée : une infime minorité des clients interrogés (9%) explique que cette affaire a une influence négative sur la confiance qu’ils accordent à leur centre-auto.

Bernard Perreau analyse ce sondage sous deux angles, celui de l’image de la profession et de l’environnement.

« Je note que l’image des professionnels de l’après-vente automobile n’a pas été éclaboussée par ce scandale, il n’en demeure pas moins que la totale transparence vis-à-vis des consommateurs s’impose. Si Feu Vert est la première enseigne de l’entretien et la réparation automobile à diffuser les avis clients sur internet, c’est justement pour permettre aux consommateurs de s’exprimer en toute transparence sur leur expérience d’achat dans leur centre-auto. »

Bien que les automobilistes soient devenus méfiant vis à vis des constructeurs, très peu font l’amalgame avec les centres autos. Feu Vert garde donc la confiance des ses clients.