Les News Logistique Transporteurs

Enquête, opportunités et freins pour un dernier kilomètre électrique …

Jean-Yves Kerbrat
Ban_cofisoft


UPS et Greenbiz viennent réaliser et publier une enquête qui est un focus sur l’utilisation des véhicules électriques dans le cadre des livraisons urbaines. Il apparait que les gestionnaires de flottes sont attirés par les avantages en matière de durabilité et la réduction du coût total de possession (TCO) alors qu’aujourd’hui, les infrastructures comme la disponibilité des véhicules sont des défis à relever.

Les bénéfices environnementaux ainsi que la réduction du coût total de possession (TCO) encouragent davantage le passage aux véhicules électriques d’après une enquête d’UPS et de GreenBiz publiée aujourd’hui. Dans le rapport « Curve Ahead: The Future of Fleet Electrification », les  participants interrogés ont identifié les opportunités et freins pour passer une flotte de véhicules à carburant fossile en véhicules électriques et permettre à ce marché de niche de croitre.

Expérimentation dernier kilomètre à Dublin (météo irlandaise …)

Pour 83 % des grandes entreprises interrogées les enjeux liés au développement durable sont bien à l’origine du passage à l’électricité avec un coût total de détention inférieur – prenant en compte les coûts directs et indirects ainsi que les économies réalisées sur la durée de vie du véhicule. C’est là le second facteur cité par 64% des entreprises. En plus des économies de carburant, les véhicules électriques (VE) nécessitent en général moins d’entretien que les véhicules traditionnels, entrainant une baisse des coûts liés à la maintenance.

Il y a pourtant des inconvénients cités par de nombreux gestionnaires de flotte sont confrontés à la découverte d’une nouvelle énergie. 55 % des participants à l’enquête ont mentionné le prix d’achat initial des véhicules utilitaires électriques comme frein principal. 44 % d’entre eux considèrent que les infrastructures de recharge sur site sont inadaptées et 92 % affirment que les entrepôts ne sont pas « très bien équipées » en bornes de recharge. Cependant, l’étude révèle aussi que moins de la moitié des entreprises sondées collaborent avec les autorités ou les services publics pour améliorer ces infrastructures et l’intégration des véhicules électriques … Un gage de bonne volonté !

Véhicules réalisés par ARRIVAL

« Les défis de coût et d’infrastructures peuvent décourager, mais des solutions ont commencé à émerger », constate Scott Phillippi, directeur de la maintenance et de l’ingénierie automobile. « Aux États-Unis, nous avons récemment commandé 50 camions de livraison à propulsion électrique dont les coûts seront, selon nos estimations, similaires aux véhicules à moteur diesel classiques. En outre, à Londres, nous avons pu trouver une solution pour effectuer le chargement des batteries grâce à une collaboration entre le gouvernement et des partenaires privés. L’analyse de rentabilité, combinée à la préférence croissante des villes et autorités nationales pour les véhicules électriques nous aideront à atteindre un objectif d’intégration à grande échelle »

En réalité, il n’est pas nécessaire d’entreprendre un changement radical de la flotte, de nombreuses entreprises qui souhaitent accorder intégrer des véhicules électriques le font lors du remplacement des véhicules diesel et envisagent ensuite de louer les véhicules électriques afin de réduire le prix d’achat initial. « Malgré la complexité de la transition des flottes dédiées à la distribution vers un avenir électrique, les technologies automobiles et les options d’amélioration des infrastructures évoluent rapidement », explique Paul Carp, directeur de la recherche et analyste principal du groupe GreenBiz. « Poursuivre la collaboration avec l’industrie sera crucial pour accélérer l’électrification de la flotte au travers d’une utilisation intensive. »

 

camions réalisés par Thor et en expérimetation aux Etats-Unis

Alors que le marché des véhicules utilitaires électriques évolue, 70 % des entreprises déclarent travailler en étroite collaboration avec les constructeurs et les fournisseurs de véhicules pour être associé aux dernières technologies et fonctionnalités sur ce type de véhicules. Cette communication est nécessaire car 32 % des utilisateurs potentiels ont cité la disponibilité insuffisante de produits comme un obstacle. Ainsi UPS collabore avec les constructeurs américains et européens de véhicules utilitaires tels que ARRIVALTesla, Thor Trucks et Workhorse, mais aussi les gouvernements et les fournisseurs d’électricité.

UPS travaille également avec pour exploiter les innovations technologiques telles qu’un réseau de chargement intelligent à Londres qui permet au parc de véhicules électriques de la société de se charger sans devoir moderniser à grands frais le réseau électrique. Ce projet, rendu possible grâce à la participation de UK Power Networks, de Cross River Partnership et de l’Office britannique des véhicules à faibles émissions, illustre comment un pluri-partenariat public-privé peut permettre de surmonter les obstacles liés à l’électrification des véhicules.

UPS s’est engagé à ce que, d’ici 2020, 25 % des achats annuels de véhicules soient des véhicules à carburant de remplacement et à technologie de pointe. Cette évolution vers les véhicules à carburant alternatif et l’infrastructure qui les supporte a aidé UPS à soutenir le marché des véhicules électriques aux mêmes coûts que les véhicules à carburant conventionnels, tout en réalisant des économies de carburant et de maintenance.

 

Commentaires

commentaires

Ban_cofisoft