L’exploitation informatique TRM le Guide

e-CMR : Dashdoc et Astrata accompagnent Arthur Welter au Luxembourg

Renaud Chasle
Ecrit par Renaud Chasle


Dashdoc et Astrata déploient une solution commune de lettre de voiture électronique chez Arthur Welter Transports.

Le 18 avril 2018 à l’occasion du Supply Chain Day au Cargo Centre de l’aéroport de Luxembourg, une première e-CMR a accompagné un transport routier entre l’aéroport de Luxembourg et celui de Schiphol (Amsterdam) opéré par Arthur Welter, leader du transport au Luxembourg, pour son client Cargolux. Cette e-CMR, inaugurée par le secrétaire d’Etat au Ministère du Développement durable et des infrastructures du Luxembourg, Camille Gira, est l’aboutissement du projet de mise en place du protocole e-CMR au Benelux et valide officiellement le processus de dématérialisation des documents de transports. Pour Arthur Welter, c’est aussi l’aboutissement d’un partenariat réussi entre Dashdoc et Astrata.

De gauche à droite, le conducteur d’Arthur Welter, Benoit Joncquez (Dashdoc), René Gloden et Camille Gira

« Depuis 2006, nous avons investi dans la digitalisation de l’entreprise et avons fortement avancé au niveau de la dématérialisation des documents », observe René Gloden, Chief Administration officer d’Arthur Welter Transports. L’entreprise a par exemple équipé les 400 véhicules de sa flotte avec les terminaux DriverLinc d’Astrata connectés au portail FleetVisor lui-même interfacé avec le TMS de l’entreprise. « Arthur Welter est une société très ouverte aux nouvelles technologies et dès 2016, après l’annonce de la mise en place du protocole e-CMR au Benelux, nous avons tout mis en œuvre avec nos partenaires afin d’être le premier transporteur à utiliser l’e-CMR au Luxembourg ». En septembre 2017, après avoir interrogé les acteurs du marché, le transporteur a choisi l’application Dashdoc qui permet de créer une lettre de voiture électronique en quelques secondes depuis un ordinateur, un smartphone ou automatiquement via le TMS. A la demande du transporteur, Dashdoc et Astrata ont travaillé de concert à la portabilité de l’application sur les terminaux DriverLinc utilisés par les conducteurs. « Nous avons mis en place un lien direct entre nos systèmes de manière à ce que chaque action réalisée par le conducteur sur le DriverLinc viennent enrichir l’application Dashdoc et remonte dans le système d’information d’Arthur Welter », précise Michaël Serisé, directeur commercial France Luxembourg Belgique d’Astrata.

Chez Arthur Welter, l’ordre de transport du client est tout d’abord importé au format digital dans le TMS qui génère l’e-CMR. La lettre de voiture électronique est ensuite automatiquement envoyée sur l’application Dashdoc de l’informatique embarquée du camion au moment de l’affectation d’une mission à un conducteur. Lors de l’enlèvement des marchandises, le conducteur et l’expéditeur apposent leurs signatures numériques sécurisées sur le terminal pour valider l’opération.

« Avec l’e-CMR, l’expéditeur comme le conducteur n’ont plus besoin de rédiger une CMR au format papier », ajoute René Gloden. « Cela simplifie la gestion administrative des lettres de voitures de même que le suivi des signatures, l’archivage des données et génère des gains de temps et d’efficacité importants. L’archivage des lettres de voitures traditionnelles, obligatoire pendant 10 ans, occupe un volume de stockage d’environ 10 palettes, une surface que nous pourrons par exemple à l’avenir louer à nos clients. De même, une personne à plein temps est dédiée à l’archivage des CMR. La moyenne du coût de production, rédaction et stockage est de 4,50€ par document. Le gain de l’e-CMR permettra de réaffecter les ressources dans d’autres services plus productifs. De plus, cette solution numérique permet la centralisation des informations sur le portail Dashdoc, avec un accès en ligne pour l’expéditeur et le destinataire. La facturation est ainsi nettement plus simple et rapide ».

Outre l’agrément de la solution Dashdoc au Luxembourg, cette e-CMR marque la standardisation de la gestion dématérialisée des documents de transport chez Arthur Welter et plus largement au sein des entreprises de transport. Comme le souligne Camille Gira, « avec le passage à la lettre de voiture numérique, les entreprises de transport et leurs clients peuvent réduire significativement les coûts administratifs et environnementaux liés aux 400 millions de lettres de voitures circulant dans l’Union Européenne. 166.000 arbres, 15.000 palettes de papier et 600 camions de papier CMR pourront être économisés. De plus, avec une économie de 4,5 euros par lettre de voiture émise, cela pourrait représenter 1,8 milliards d’euros pour l’Europe en gain d’efficacité grâce au digital ».

L’intégration réussie entre Dashdoc et Astrata ouvre également la voie à de nouveaux partenariats et interfaces chez les transporteurs luxembourgeois et avec les éditeurs du marché afin de simplifier la dématérialisation des documents de transport.