Paroles d'experts

Du neuf, de l’air par Jacques Bruneel, CNPA

Jean-Yves Kerbrat

En écartant les poids lourds du dispositif d’amortissement exceptionnel, le Gouvernement a manqué une occasion d’accélérer le remplacement des véhicules anciens. C’est dommage pour l’activité économique et c’est très regrettable pour la qualité de l’air.

jacques bruneel

Jacques Bruneel

En cette année où la France programme sa « transition énergétique » et organise la conférence mondiale sur le climat (COP 21), accélérer le renouvellement du parc ancien aurait eu un impact massif. Si le transport routier n’est pas le premier responsable des émissions atmosphériques polluantes, il pourrait contribuer significativement à l’amélioration de la qualité de l’air. Le parc roulant comprend des véhicules anciens qui peuvent encore assurer longtemps leurs missions, mais qui font du tort à tous : 35% du parc font 50% des pollutions. L’amortissement exceptionnel aurait pu avoir un impact tangible.

Certains trouvent mieux de critiquer chaque jour le Diesel et portent au pinacle des innovations « exemplaires » – très marginales … L’avenir est certainement multi énergies. Mais dès aujourd’hui et pour des années, seule la norme Euro VI peut assurer la qualité environnementale de toutes les composantes du transport routier. Professionnels du véhicule industriels et du transport routier, nous ne dédaignons pas les messages politiques. Mais nous apprécions les mots et les personnes au regard des engagements, des faits, des chiffres, des évolutions réelles. Et nous pouvons être fiers de ce que nous accomplissons chaque jour.

C’est pourquoi il est bon qu’un nouveau média, Transportissimo, stimule l’expression de nos points de vue et l’image positive qui nous correspond.

Jacques BRUNEEL

CNPA

Président des Distributeurs et Réparateurs de V.I, Vul, Cars et Bus

Ban_Solutrans_2017

Commentaires

commentaires