Les News

Directive sur les travailleurs détachés, les Ministres montent au créneau

otre-logo
Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat

Dans le débat sur la renégociation de la Directive sur les travailleurs détachés, huit ministres des transports (français, autrichien, allemand, luxembourgeois, italien, belge, danois et norvégien ) ont écrit le 27 septembre dernier une lettre à la Commissaire européenne chargée du secteur, Violeta BULC.

Ils y dénoncent les pratiques abusives d’États membres adeptes du dumping social. L’OTRE retranscrit dans son communiqué une partie de la lettre :

« Nous attendons donc que la Commission européenne réponde à nos préoccupations sur les aspects sociaux et les questions de sécurité routière dans le transport routier, notamment en ce qui concerne :

– L’interdiction du repos hebdomadaire régulier à bord du véhicule ;

– Le renforcement et l’harmonisation des contrôles. Il nous apparait également fondamental que l’application de règles et normes sociales similaires au niveau de l’UE soit un préalable à toute discussion portant sur un approfondissement de la libéralisation du marché du transport routier ;

– Les mesures à prendre pour mettre un terme aux activités des sociétés écrans ainsi qu’à d’autres pratiques abusives; 

– Les mesures à prendre en compte pour éviter le développement déraisonnable de l’utilisation des véhicules utilitaires légers pour réaliser du transport international. »

Logistics - proud driver or forwarder in drivers cap of truck and trailer, on a transshipment point

Certains conducteurs étrangers travaillent dans des conditions déplorables.

Selon l’OTRE, Les ministres rappellent fermement à la Commissaire européenne que « L’Union européenne est également une communauté de valeurs accordant la même importance, entre autres, au respect des droits sociaux fondamentaux, à la paix sociale dans les États membres et à la sécurité des citoyens. » Les États signataires opposent que l’Union ne se réduit pas à un marché ultra libérale au nom de la libre concurrence.

img_4009

Sur la RCEA qui traverse la France. Des milliers de camions européens chaque jour

Notre modèle social doit être sauvegardé, et L’OTRE rappelle qu’elle fut seule à soutenir les initiatives en la matière du gouvernement français.

« Il est urgent d’agir, de prendre les décrets nécessaires et de mettre fin à l’intolérable concurrence déloyale des transporteurs d’Europe de l’Est et de la péninsule ibérique, que ce soit pour la présence des poids lourds ou celle des VUL présents par milliers sur les routes françaises, quand ce ne sont pas des autocars. » avertissait la présidente de l’OTRE Aline MESPLES lors du dernier congrès de l’OTRE en octobre 2015 à Bordeaux.

L’OTRE se félicite de ce courrier qui est l’expression d’une volonté politique consciente.