Logistique Transporteurs

DHL attaque le e-commerce international

Catherine Bernard
Solutions_Home


+25% de croissance prévue pour 2015-2020, pour un marché déjà estimé à 300 milliards de dollars : le segment de l’e-commerce international attire les convoitises, et notamment celles des spécialistes du transport express dont DHL, leader mondial de la messagerie. Celui-ci présentait, mardi 25 avril, une étude qu’il a fait réaliser sur ce thème. Et qui l’incite à poursuivre la réflexion profonde sur sa stratégie engagée il y a quelques années.

« L’essor du e-commerce nous a contraint à revoir notre business-model », a reconnu Michel Akavi, pdg DHL Express France. « Auparavant, nous ne faisions que des livraisons en BtoB, aux horaires de bureau. Désormais, le BtoC représente un tiers de nos livraisons, ce qui implique une toute autre forme d’organisation ». DHL a ainsi racheté Relais Colis (450 points de collecte, bientôt 600), pour mieux desservir les particuliers actifs, mais développe aussi les consignes (50 actuellement, 250 prévues pour la fin 2018), et teste des plate-formes « collaboratives » où clients et livreurs peuvent convenir ensemble de livraisons à des horaires tardifs.

Michel Alavi, PDG de DHL Express France

Le développement du e-commerce au-delà des frontières lui ouvre encore de nouvelles perspectives : « les options de livraison premium y représentent 10% des livraisons, et sensiblement plus pour les objets de plus de 200 dollars, segment qui progresse justement le plus rapidement », relève Michel Akavi. Une tendance qui bien entendu favorise les spécialistes de la livraison express comme DHL. En France, 1/3 des livraisons gérées par DHL express viennent désormais de l’international (contre 5% il y a 5 ans), l’Espagne, le Royaume-Uni , la Chine, les Etats Unis et les Pays Bas constituant les principaux pays d’origine. En revanche, seulement 15% des colis expédiés de France sont destinés à des pays tiers, ce qui pourrait encore progresser, espère DHL. En mettant l’accent sur deux points : « la possibilité d’effectuer des retours rapidement, mais aussi le sérieux du livreur sont d’autant plus importants que l’on s’adresse à la clientèle de pays tiers, fatalement un peu moins confiante ».

Centre logistique DHL à l’aéroport de Roissy

Le logisticien entend du reste contribuer à la conversion des e-commerçants français. Il a développé un département dédié au e-commerce, qui conseille des boutiques en ligne pour les aider à optimiser leurs ventes.  Il vient de lancer un pack e-commerce pour répondre aux besoins des sites (offres de livraison, calculateur de droits et taxes, etc.) . Mais il s’est aussi lancé dans un partenariat avec une plateforme de création de sites marchands.

Tous les moyens sont bons pour livrer dans les délais

A l’heure de l’e-commerce, gonfler ses flottes d’avions, de camions et de fourgonnettes ne suffit donc plus. « Il nous faut offrir la technologie en plus du transport », a résumé Michel Akavi.

DHL  en chiffres

Filiale du groupe Deutsche Post

Chiffre d’affaires DHL Express : 14 milliards d’euros

360 millions d’expéditions

90 000 collaborateurs

34% part de marché dans le monde

35% en France

2000 collaborateurs à temps complet en France et 2000 chez les sous-traitants

48 sites

1600 véhicules, 32 vols quotidiens, 32 millions de colis par an

 

Commentaires

commentaires

Solutions_Home