Poids lourds

Comtrans 2015 à Moscou malgré la crise

comtrans_28
Jean-Yves Kerbrat

Le salon russe du véhicule industriel se tiendra bien à Moscou du 8 au 12 septembre prochain à Crocus Expo. Mais depuis la précédente édition, les choses ont bien changé à commencer par les relations exécrables entre la Russie … et le reste du monde. Les pressions diplomatiques persistantes ne facilitent pas les échanges économiques. Pourtant, les organisateurs sont confiants. Malgré les restrictions, il se serait vendu en Russie 114 000 camions de plus de 6 tonnes en 2013 (dernier chiffre connu) ce qui semble peu compte tenu de l’étendue du territoire peuplé de 144 millions d’habitants.  Mais il est vrai qu’avant l’embargo, la Russie a été considérée comme l’un des marchés les plus importants en croissance, en particulier pour les véhicules utilitaires. Cela a donné naissance à de nombreuses coentreprises et les investissements dans les réseaux de vente et de services ainsi que dans des unités de production, se sont fortement accrus.

IMG_1532

La délégation allemande est très active

L’ensemble des grands constructeurs poids-lourds et utilitaires légers se sont installés. Aujourd’hui, certains réduisent la voilure. Les entreprises allemandes sont en tête des initiatives commerciales et industrielles. D’ailleurs, ce sont eux qui ont pris en main les destinées du salon Comtrans par l’intermédiaire de l’IMAG  (Internationaler Messe- und Ausstellungsdienst Gmbh) aux côtés de l’organisateur local Globe. « Nous attendons plus de 400 exposants » assure Peter Bergleiter, le DG de l’Imag. Mais de toute évidence, la crise avec l’Ukraine et la Crimée laissera des marques autant pour la fréquentation du public que des exposants. Même si les organisateurs affirment que les constructeurs de véhicules commerciaux et d’équipements d’Europe occidentale ne sont pas directement touchés par les sanctions que l’UE a adoptées contre la Russie, la faiblesse du rouble comme la hausse des prix des produits importés limitent les initiatives.

IMG_1536

Les constructeurs chinois sont là

Il existe aussi des restrictions de l’état russe, comme un droit antidumping de 29,6%  pour les utilitaires de 2 à 3 tonnes mis en place depuis juin 2013. Dans le même temps, la production nationale d’d’utilitaires lourds et légers  a diminué de 25,8% de janvier à novembre 2014 par rapport à la même période de l’année précédente, tandis que la production de bus russes a chuté de 20,6%.

IMG_1500

 

Solutrans728x90