Les News

Citerne en feu, un accident spectaculaire à Fontainebleau

Jean-Yves Kerbrat
Ban_cofisoft


S’il n’y a aucune victime, cet accident restera longtemps dans les mémoires des équipes du SDIS 77 qui sont intervenues sur place, un mercredi matin 9 mai vers 8h30, entre deux jours chômés. Le conducteur du tracteur-semi-remorque transportant 34 000 litres de gazole aurait perdu le contrôle en négociant un rond-point très fréquenté en pleine forêt au niveau du carrefour de la Croix-du-Grand-Veneur. L’ensemble routier s’est couché et s’est presqu’immédiatement embrasé en partant, semble-t-il, du tracteur. Le conducteur, indemne, a eu juste le temps de s’extraire de la cabine qui était renversée, avec l’aide de deux automobilistes.

Au plus fort de l’opération, ce sont 111 pompiers et une trentaine d’engins qui étaient engagés. Naturellement tous les axes menant au rond-point touché, notamment la D 607 menant à l’A6, la D 301 et la D 142, qui constituent la route Ronde, ont été coupés à la circulation pour ne rouvrir que le soir, avec un large périmètre de sécurité. « Une fois le sinistre éteint, il a fallu pomper plus de 10 000 litres de gazole restant dans la citerne avant de redresser et évacuer le camion » indique le commandant David Roux du SDIS 77. Plus tard, la cellule chimie des sapeurs-pompiers a écarté les risques toxiques liés aux émanations de carburant.

Le maire de Fontainebleau, Frédéric Valletoux a rendu hommage aux pompiers « Je salue le travail de toutes les forces de sécurité intervenus ce jour, qui ont toutes fait preuve une fois de plus de professionnalisme et de courage. Pour autant, combien de temps allons-nous encore prendre autant de risques ? » et de poursuivre « Les routes du massif de Fontainebleau restent un point noir de l’insécurité routière dans le département. Trop de vitesse, trop de trafic, trop de poids lourds. J’ai déjà saisi l’État et les autorités départementales ces dernières années pour demander que soient étudiées des solutions pour apaiser la situation avec limitation des vitesses, contournement de la forêt par les poids lourds, interdiction du transport de matériaux sensibles… ».

Maintenant, il va falloir remettre le site en état. La route concernée ne rouvrira pas à la circulation avant la fin du mois de Mai. L’opération de nettoyage, de dépollution et de réparation de la chaussée est estimée à plus de 400 000 €. Pour le moment, des déviations ont été mises en place en direction de Barbizon et de Fontainebleau. Des sondages sont réalisés pour apprécier le niveau de pollution des sols ainsi que les travaux à effectuer. Les tests réalisés jusqu’à un mètre de profondeur révèlent une pollution jusqu’à 35 cm, ce qui va obliger à enlever le matériau pollué et le remplacer. Par ailleurs, l’incendie a touché la forêt et des arbres ont été endommagés.

 

 

 

Commentaires

commentaires