Carrosserie Les News

Carrosserie industrielle, Lamberet soigne son personnel, ses actionnaires … et ses clients !

Un grand chef prend les commandes de la cantine ... © J.Y. Kerbrat
Jean-Yves Kerbrat
Ban_cofisoft


Jeudi 7 juin 2018 restera dans la mémoire des 850 salariés de Lamberet … Erick Méjean, Directeur Général plante le décor « Il y a deux ans, lorsque j’ai présenté le budget 2017 au Conseil d’Administration de Lamberet, il y avait une ligne qui était moins consensuelle : celle de la construction d’un nouveau restaurant d’entreprise, représentant un investissement de près d’un million d’euros » mais il rappelle aussi que « Les investissements industriels et R&D du groupe Lamberet ont totalisé 30 millions d’euros sur les 3 dernières années, assurant durablement la compétitivité de l’entreprise. Le chiffre d’affaires a ainsi progressé de près de 50% sur la période, passant de 140 millions d’euros en 2014 à 205 millions d’euros en 2017. » Alors les actionnaires sont ravis et les salariés aussi. Cela permet d’améliorer les conditions de vie dans l’entreprise qui dynamise le tissu industriel du département de l’Ain. D’ailleurs, ne nous y trompons pas, Généralement les politiques et représentants de l’Etat ne se déplacent pas pour rien. Le Préfet de l’Ain comme le député de la circonscription, en plus du maire et du conseiller départemental étaient là … Ainsi que Georges Blanc, venu en voisin, restaurateur 3 étoiles au Michelin, qui avait tenu à concocter le menu du jour. Le service du tout nouveau restaurant d’entreprise était assuré par sa brigade.

Erick Méjean, directeur général de Lamberet 

Les ingrédients

Erick Mejean se présente comme un dirigeant profondément libéral, puis il ajoute « Pour autant, il est possible d’avoir une vision libérale des affaires, tout en ayant également une vision sociale du monde de l’entreprise. C’est cette vision sociale qui m’a poussé à solliciter notre actionnaire pour ce projet. En effet, il me tient à cœur de proposer à l’ensemble de nos collaborateurs la possibilité de se restaurer sur leur lieu de travail, dans un espace convivial où la transformation de matières premières de qualité, souvent régionales, est privilégiée. Tout cela pour un coût modique. » Le site de Saint-Cyr sur Menthon compte désormais 850 collaborateurs, soit 350 recrutements depuis 2014. Lamberet mise sur le capital humain afin de recruter, développer le savoir-faire et fidéliser ses équipes. Le patron pousse la comparaison (osée) de son métier d’industriel à celui de son illustre voisin roi des fourneaux « L’art de la transformation est un métier et je m’autorise à voir dans nos deux activités certaines similitudes permettant de faire un parallèle entre nos deux activités : celui de la transformation de matières premières de qualité, volaille, poisson, viande, légumes et autres pour Georges, et matières industrielles pour Lamberet, bois, aluminium, inox et matériaux composites, certes moins « glamour », mais qui n’en demeurent pas moins des matières nobles. ». Cuisine et industrie de la carrosserie industrielle ont donc certaines similitudes … disons que c’est tout un art, en gardant le réalisme de la saine gestion d’entreprise.

Georges Blanc, un chef 3 étoiles dans un restaurant d’entreprise

Les chauffeurs bien accueillis

Si nous ne connaissons pas les résultats des affaires de Georges Blanc, en ce qui concerne Lamberet, ça tourne rond. Erick Mejean aime à rappeler « Nous avons procédé ces 3 dernières années à des investissements très conséquents nous permettant d’accroitre notre capacité de production de 50%. Nouvelle usine, bâtiment industriel, digitalisation des process de fabrication, extension des surfaces de stockage, augmentation des lignes de préparation et d’assemblage, création d’un centre R&D, ou encore amélioration de l’accueil des chauffeurs. » En effet, de très nombreux conducteurs convoyeurs viennent chercher des semi-remorques ou des porteurs qu’ils livrent dans toute l’Europe. Lamberet pense qu’il faut les accueillir de la meilleure manière. Certains d’entre eux sont souvent contraints de passer la nuit à l’usine, quand ce n’est pas le weekend. Désormais un espace d’accueil leur est dédié, doté de toilettes, douches, coin lecture, wifi, télévision et coin repas.

Une production qui augmente de 50% en 4 ans

Belles performances

Le site Lamberet de Saint-Cyr sur Menthon est le siège, le centre R&D et l’usine historique du groupe et produit des véhicules frigorifiques à forte valeur ajoutée (multi-températures, transport de produits pharmaceutiques, zéro émission…). La capacité de production s’est accrue de 50% grâce aux investissements désormais opérationnels, la production journalière est passée de 14 véhicules fin 2014 à 21 véhicules en 2018. Avec 4400 Porteurs et semi-remorques produits en 2017, l’usine a conforté son statut de premier site français de fabrication de poids-lourds frigorifiques, acquis dès 2016. La transformation du site a mobilisé un programme complet d’investissements représentant 10 millions d’euros entre 2015 et 2017. Ce plan a été mis en œuvre en parallèle à la création et la montée en charge d’une usine très performante dédiée aux utilitaires légers frigorifiques, sur une surface de 100 000 m2 acquise en 2015 à Saint-Eusèbe (71).

Un savoir faire unique dans la réalisation des panneaux isolés. 

Investissements

Parmi les évolutions essentielles, un nouveau centre de R&D de 800 m² a été construit, doté des dernières technologies de CAO et CFAO sans oublier la digitalisation de l’ensemble des processus d’étude, de planification, de production et des services support. Côté production la modernisation de la chaîne de traitement des châssis par peinture-poudre et l’acquisition d’automates de découpe et d’usinage des mousses polyuréthane associés à des systèmes d’aspiration à haute performance permet de gagner en qualité et productivité. Tout comme l’installation de commandes numériques au sein des ateliers de tôlerie avec découpe laser et presses à très fort tonnage pour assurer une totale autonomie en matière de production de panneaux, de portes et de cadres. L’ateliers de préparation panneaux et caisses a aussi été réaménagé afin de doubler leur nombre de postes de travail ce qui équivaut en surface d’atelier à la création de 2000 m2 supplémentaires.

De la caisse frigorifique au châssis, tout est made in Lamberet

Services compris

Un bâtiment de 1000 m² a été construit pour la finition des véhicules à forte valeur ajoutée et la surface des parkings a été augmentée de 10 000 m². Voilà pour l’essentiel. « Tous les domaines ont été concernés par les investissements. L’accroissement de la capacité de l’usine de Saint-Cyr sur Menthon a été rendue possible par des aménagements homogènes à chaque niveau du cycle de fabrication, en englobant même les étapes des études et de la livraison. » explique Damien Vuillod, Directeur industriel d’un groupe où la production est assurée au sein de quatre usines spécialisées : Saint-Cyr sur Menthon (01), Saint-Eusèbe (71), Sarreguemines (57) et Kerstner en Allemagne. Pour l’après-vente, le groupe dispose de 10 agences de services intégrées et un réseau de 350 carrossiers agréés.

Un bureau d’étude redimensionné pour voir loin

Reportage photo © Jean-Yves Kerbrat

Commentaires

commentaires

Ban_cofisoft