Vie des entreprises

Calais et migrants, le salaire de la peur pour les conducteurs

IMG_2149
Jean-Yves Kerbrat

Le transport routier est en première ligne … Chaque nuit, des dizaines de camions rejoignent l’embarcadère du port de Calais pour prendre un bateau ou le tunnel pour rejoindre la Grande-Bretagne. Les conducteurs, la peur au ventre, parcourent les derniers kilomètres. La protection policière, bien présente, n’empêche pas les migrants, désespérés et prêts à tout, d’attaquer les camions de façon violente. Le but est de les arrêter, afin de monter à bord.

IMG_2146

attaque de diligence …

Un groupe ouvert sur facebook https://www.facebook.com/groups/1524103264579514/ donne la parole à des conducteurs et toutes personnes qui veulent témoigner. Ainsi, Jan Slavik, un conducteur de Limburg, Hessen, en Allemagne publie des photos très évocatrices des exactions menant à des dégradations graves sur les camions. Il écrit « Voici un rappel de ce qui se passe dans les 10 derniers kilomètres avant le port de Calais. Nous devons passer des barricades construites pas de prétendus réfugiés, subir des jets de pierres, des lancés de cocktails Molotov directement sur nos camions. »

IMG_2147

Jan Slavik regrette que les médias, allemands pour lui, mais il est vrai que les autres restent aussi silencieux au cœur de l’été. « Il y a là des conducteurs de tous les pays. Nous sommes attaqués au couteau ou avec des bâtons ». Un autre conducteur, Karol Maka, confirme « Ils sont toujours par groupe parfois de 20 ou plus avec des pierres, des bâtons, ils sont très agressifs à la cherche des téléphones mobiles et d’autres marchandises. Au cours du mois de juillet, j’ai été bloqué deux fois durant 4 heures. Regardez mon nouveau Volvo avec 7000 km au compteur et son pare-brise explosé. Il faut faire quelque chose avant qu’un de nous soit tué »

VOLVO CALAIS

« mon Volvo a 7000 kilomètres »

« La situation est critique. La société ne devrait pas ignorer ces faits. La vie devient difficile. Pourtant, j’ai l’impression que les états français et anglais ont mis les moyens » s’étonne Cecil Richard. Les transporteurs routiers peuvent charger leurs camions sur un ferry au port ou sur une navette d’Eurotunnel empruntant le tunnel sous la Manche. Environ 3,2 millions de camions transitent chaque année par ces accès. Le port en revendique 1,8 million, Eurotunnel 1,4 million.

CopUVrWXgAQ7dXe

affichette conseil aux conducteurs