Les News

Brexit : la France prend ses responsabilités

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
Ban_cofisoft


Depuis des mois, les ministres planchent sur un plan appliqué en cas de brexit dur. Ce plan B risque de plus en plus d’être la voie à suivre depuis que le parlement britannique a rejeté l’accord de retrait du Royaume-unis de l’UE.

Ainsi, le Premier ministre Édouard Philippe a pris ses responsabilité et a déclenché, jeudi 17 janvier 2019, le plan lié à un Brexit sans accord. Ce plan « comporte des mesures législatives et des mesures juridiques qui visent à faire en sorte qu’il n’y ait pas d’interruption de droits et que les droits de nos concitoyens ou de nos entreprises soient effectivement protégés », a précisé le Premier ministre. 

Parmi les premières mesures, la loi d’habilitation a été adoptée en lecture définitive dès jeudi par les deux chambres du Parlement. Cette loi permettra au Gouvernement de prendre 5 ordonnances pour se préparer aux conséquences du Brexit sans accord.

La première ordonnance qui permettra de régir les droits des citoyens britanniques en France, sera présentée en Conseil des ministres dès mercredi 23 janvier.

La seconde ordonnance permettra la réalisation en urgence des infrastructures nécessaires au rétablissement des contrôles aux frontières (contrôles douaniers, sanitaires et phytosanitaires, des marchandises et des personnes), pour ce faire, 580 recrutements sont prévus pour faire face à la montée des flux de marchandises et de personnes.

La 3ème ordonnance concerne le transport routier. Elle permettra aux entreprises établies au Royaume-Uni de continuer à réaliser en France des opérations de transport routier. La 4ème ordonnance assurera la continuité de certaines activités financières et la 5ème permettra la poursuite des transferts de matériels de défense entre la France et le Royaume-Uni.

 

 

 

 

Commentaires

commentaires