Les News

Berlin, le poids lourd a freiné tout seul

éléments de poste de conduite
Jean-Yves Kerbrat

Selon le quotidien allemand Der Spiegel, les premières informations ont été publiées sur le camion utilisé pour l’attentat de Berlin. Il était d’un modèle récent, conçu pour un usage grand routier et équipé des dernières aides à la conduite et accompagnement de sécurité. Compte tenu d’une utilisation inhabituelle, soit par le conducteur sous la menace ou par le terroriste lui-même qui ne savait pas l’utiliser correctement, le poids lourd attelé à sa semi-remorque a fini par stopper de lui-même, après plusieurs embardées, à l’entrée du marché de Noël avant de causer davantage de dégâts.

image-1086988-860_galleryfree-nmvs-1086988

parcours du camion dans le marché avant de s’arrêter

C’est en tout cas les premières constatations de la police allemande qui est persuadée que sans l’ordinateur de bord qui a déclenché un freinage automatique, le poids lourd utilisé pour cette attaque aurait pu faire davantage de victimes. L’équipement du tracteur comprenait un système de caméras et de radar permettant de détecter les obstacles au fur et à mesure de sa progression. Sans réaction cohérente du conducteur, c’est donc le véhicule qui a pris le dessus. Ici la technologie avancée présente sur ce modèle a évité un drame encore plus grand.

Cette année s’achève tristement alors que l’Europe de l’Ouest a vécu deux attaques terroristes utilisant des camions. Les conducteurs comme les transporteurs commencent à sérieusement s’inquiéter. C’est le cas dans le Nord de la France où transitent un nombre incalculable de poids-lourds dont un million entre Dunkerque et Calais. Mais au-delà du nombre, c’est la méthode qui inquiète. Ainsi Thierry Vanlembrouck, président des transports VLB à Saint-Pol-sur-Mer s’exprime dans les colonnes du quotidien la Voix du Nord « L’attentat de Nice a été un appel d’air. On vit dans une guerre et un danger permanent. On ne maîtrise rien. Mais on a toujours été très vigilants sur la sécurité de nos routiers. Il y a toujours eu du danger avec les vols de marchandises. Mais il est vrai qu’avec le terrorisme, la menace est beaucoup plus grande qu’avant, avec un impact énorme »