Réglementation

80 KM/H, le gouvernement ne fléchit pas

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat


Nous en avons assez parlé pour savoir que le sujet fait polémique. Des mécontents, il y en a, à commencer par les associations et les élus qui jugent le projet inadapté et peu concluant.

Pourtant, le gouvernement ne fera pas marche arrière apprend-on dans un communiqué. La vitesse sera bien limitée à 80 km/h sur les routes secondaires sans séparateurs de voie et ce, dès le le 1er juillet.

« C’est une mesure inégalitaire, injuste et inefficace. Arrêtons d’emmerder les gens ! », a lancé le député de la Manche Philippe Gosselin (LR) mercredi dans les couloirs du Palais Bourbon.
Christian Jacob, patron des députés LR, y voit un nouveau manque de considération du pouvoir à l’égard des territoires ruraux, « plus concernés que les territoires urbains ».

La semaine dernière, 28 présidents de départements avaient appelé le gouvernement à appliquer plutôt la mesure au « cas par cas », surtout sur les axes accidentogènes. Même des élus LREM montent au créneau, à l’image de Benoît Simian, député de Gironde, qui propose de limiter la vitesse uniquement pour les routes « où il n’y a pas de marquage au sol ».

Alors que le nombre de morts sur les routes est reparti à la hausse (3.477 tués en 2016) depuis le plus bas historique de 2013 (3.268) ( selon les chiffres officiels, les routes à double sens hors agglomération ont, en 2016, concentré 55% des accidents mortels ), le premier ministre à pris le parti d’aller jusqu’au bout, quitte à froisser.

Notons tout de même que la mesure sera cependant réévaluée en 2020.

 

 

Commentaires

commentaires