Réglementation

Transport routier : L’OTRE Auvergne Rhône Alpes dénonce un manque de concertation

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat


Thierry Philip, vice-président de la Métropole en charge de l’Environnement, de la Santé et du Bien-être dans la ville, a annoncé dès le 6 avril, alors que la concertation est en cours,  la mise en place de la ZFE à compter du 1er janvier 2020. A cette date le transport routier sera impacté. En effet, les poids lourds et véhicules utilitaires les plus polluants n’auront plus le droit de rouler à Lyon, Villeurbanne et dans certains secteurs de Caluire, Bron et Vénissieux. « Une mesure idéologique et qui se révèlera impossible appliquer pour les entreprises », a déploré Jean-Christophe Gautheron, secrétaire général OTRE Auvergne Rhône Alpes, dans un communiqué.

Alors que le 6 mars dernier les professionnels de l’OTRE ont fait des propositions constructives, en soulignant la nécessaire progressivité du dispositif et les mesures d’accompagnement afférentes qui devront être mises en place, l’OTRE demande que les véhicules de norme EURO 5 soient comptabilisés dans les véhicules autorisés à circuler dans la ZFE. « Présent avec plusieurs entreprises, je regrette au final l’absence d’une réelle véritable concertation, alors que nous apportons tous les jours les gages de notre bonne volonté », déplore Thierry Philip.

L’OTRE Auvergne Rhône Alpes s’est engagé avec ses adhérents à favoriser le développement de la transition énergétique en soutenant ou en accompagnant notamment des projets de stations GNV sur le territoire.  Elle souligne que la profession a fait des efforts conséquents en portant notamment la charte CO 2 et les mesures de conduite éco responsables.

 » D’autres facteurs de la pollution sous délibérément mis sous le tapis, il serait souhaitable que la Métropole soutienne les entreprises de transport de son territoire en appliquant des mesures incitatives pour que les donneurs d’ordres choisissent les transporteurs locaux, qu’on limite les véhicules étrangers hors d’âge qui circulent dans la ZFE en grand nombre et les gains de pollution seront déjà conséquents ! « , s’indigne Jean-Christophe Gautheron.

L’OTRE dénonce aujourd’hui le délai mise en oeuvre fixé à 2020 jugé beaucoup trop court.

 

Commentaires

commentaires